Pépinières Botaniques de La Preille
7 rue de la pépinière
86470 Montreuil Bonnin
Tél./Fax 05 49 57 86 61
Mobile 06 86 03 97 55

Ouverture sur rendez-vous
Vente : PEP, VPC, GROS


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - Retour page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger l'article
au format PDF

 

 

 

 

 

 

 

 

Raymond DURAND, maître de conférence, professeur de foresterie urbaine à l'École Nationale du Génie Rural, des Eaux et des Forêts.
(ENGREF - Arboretum national des Barres, 45290 Nogent-sur-Vernisson)


Les mauvaises reprises de végétaux après plantation, les nombreux dysfonctionnements et sensibilités, les dépérissements de jeunes plants et les mortalités ont, en général, des causes multiples dont certaines agissent en synergie. Lorsque la mort des sujets n’intervient pas rapidement, souvent la survie des plants moribonds n’est qu’une question de temps. Cinq à six ans suffisent pour les voir disparaître. Placés dans des conditions difficiles voire hostiles, l’entretien, les arrosages et les apports de fertilisants ne permettent pas de sauver les végétaux, quelquefois de mauvaise qualité. L’une des causes majeures de mortalité est due à la mauvaise qualité des systèmes racinaires de plants élevés en conteneurs et laissés trop longtemps dans ces derniers. Par ailleurs, des végétaux élevés dans des supports très artificiels, riches en eau et en nutriments peuvent, une fois plantés dans leurs milieux définitifs, très différents du milieu d’élevage, connaître des mortalités souvent inexpliquées. De plus, il faut savoir que les systèmes racinaires des arbres et des arbustes sont, comme tout être vivant, soumis à des processus de sénescence affectant, dans le temps, la répartition spatiale des racines tout en induisant des pathologies souvent graves et irréversibles.


Avant d’explorer les causes de mortalité des végétaux après la plantation, comprenons d’abord comment évolue, dans le temps, un système racinaire.

Plan d'accès | Crédits | Liens l Page d'accueil